« Oh non, c’est vraiment trop dur d’être écolo. » Épisode 2

 

Des fois, on se dit : « Hé oh, y’en a marre d’être écolo. Trop dur. Ras le bol de la planète. ».
Des fois, on a juste envie d’aller claquer son salaire dans des trucs qui servent à rien.

Comment ça se fait ?

Peut-être parce que notre lavage de cerveau a démarré drôlement tôt.

On a été conditionnés à devenir de bons petits consommateurs, quasiment depuis le berceau.
Entre 9 et 12 minutes de publicités criardes par heure à la télévision.
Reprenez-en une louche si vous écoutez la radio.
Il y en a aussi plein votre boîte aux lettres.
Dans vos e-mails.
Sur les sites internet que vous visitez.

On nous fait croire qu’on est nés pour dépenser notre temps et notre énergie à acheter des choses, encore et encore. Ce serait l’unique but de notre existence. Pas facile après ça de s’abstenir d’acheter ou de le faire différemment. Sortir du troupeau, laisser derrière soi toute une vie de modèles de pensée, en apprendre de nouveaux et rompre avec la culture dominante… Il faut en avoir violemment envie, on vous le concède.

 

Et puis après, on se dit que si tous ceux qui font des gestes un peu écolo se mettent à penser ça et lâchent l’affaire, ce serait la fichue apocalypse, l’indésirable retour en arrière.

Allez, c’est la maison qui offre : 3 idées pour entamer/continuer quelques révolutions écologiques

 

Et si on déconnectait un peu ?

Éteindre la télé, aller voir les copains en vrai, coller un autocollant « Stop la pub! » sur votre boîte aux lettres, forcer les gosses à jouer dehors et les rejoindre, même quand il pleut (chez nous dans le grand norrrrrd on a pas le choix, si on sort pas quand il pleut, on finit ermite). Moins de stimulations, moins de tentations, ça aide déjà à consommer moins. On est tout comme vous : passer devant la vitrine de la boulangerie, ça donne fatalement faim.

 

Et si on faisait la liste de nos vraies envies ?

Donnez la priorité aux vraies envies qui vous animent. Vous rêvez surement de voyager un peu. D’apprendre à faire du piano.  De vous mettre à l’aquarelle. Ou de parler enfin anglais à la perfection. Faites-vous enfin plaisir : épanouissez-vous.

Allô Houston ? On reprend le contrôle !

Rappelez à votre cerveau qui est le patron (NOTEZ BIEN : c’est vous). Pas les directeurs artistiques passablement allumés qui vous balancent des pubs éthérées et fantasmées à souhait, à environ 10 années lumière de votre quotidien et de votre budget.

Laissez votre commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s