AMAP(ez)-vous !

Mangez bio, c’est bien. Mangez local c’est mieux.
Oh merci bien, on connaît la chanson ! 

Et si je vous dis qu’en plus de consommer local et bio, vous pouvez également aider les agriculteurs à exister tout en évitant de gaspiller de l’argent dans les marges que les supermarchés se font aisément sur notre dos ?

themaskmoney

Je vous propose une solution qui en plus d’être économique et pratique, vous amènera à privilégier l’humain plutôt que l’économie.
En mangeant des fruits et légumes de saison:
Fini les cerises du Chili et autres légumes sur-emballés !

C’est tout l’enjeu des A.M.A.P (Association pour le Maintien de l’Agriculture Paysanne). C’est une structure associative basée sur un partenariat avec des agriculteurs et des consommateurs, tous locaux. L’initiative part sur un principe de solidarité où le consommateur pré-finance la production agricole d’un maraîcher et en échange, celui-ci s’engage à fournir des légumes toute l’année sur un rythme établi entre ces deux personnes.


Privilégier l’humain plutôt que l’économie. 


ohyayLe système de l’A.M.A.P apporte une sécurité financière aux agriculteurs qui veulent se détacher de l’imposant (et parfois destructeur) empire du marché de consommation tout en continuant à vivre de leur production avec le respect de la terre, et donc de l’environnement.  Et vous savez quoi ? Il n’y a pas que les agriculteurs qui gagnent grâce à ce système. Pas du tout, car c’est un système réellement solidaire et réciproque.

Pour le consommateur le système de l’A.M.A.P permet d’acheter des paniers bien remplis de légumes et fruits bio de saison à un prix vraiment accessible. Il existe également des contrats pour des oeufs fermiers, du pain et même de la viande en fonction des différents lieux. Bientôt, on pourra se rendre dans un seul et même lieu pour se procurer tous les vivres élevés et cultivés dans le respect de l’environnement. N’est-ce pas génial ?

Accessibles à tous, même aux urbains. 

busyman

Vous vous dites, c’est bien beau tout ça mais ces AMAP doivent être dans des coins reculés, fort fort lointains de la ville, toussa.
La plupart oui, car il faut bien un minimum de terrain pour cultiver mais ce système d’éco-consommation est tout à fait applicable aux urbains.

En effet les distributions ont lieu à raison d’une ou deux journées par semaine. Et certains agriculteurs et bénévoles font le déplacement jusqu’en centre-ville pour assurer la distribution un soir en semaine. Car oui les horaires sont également adaptés en fonction de la vie des gens. En fin de journée on récupère son panier à la sortie du boulot, ou juste après avoir récupéré les loustics. On discute que ce soit avec les bénévoles, les agriculteurs, voisins ou habitués, des récoltes de la semaine ou des idées de recettes mais aussi des petits évènements à venir. La convivialité est de mise. Et on peut faire de belles rencontres.
Lorsqu’on est adhérent à l’AMAP, on s’engage également à participer aux différentes tâches qui font le quotidien du maraîcher : récolter les productions, les disperser dans les différents paniers, aider à les distribuer, organiser un petit repas ou goûter pour échanger entre adhérents…
Cela favorise les échanges entre nous, et permet de ne pas rester dans un système de consommation sens unique à la sauce « Le client est roi ».
Certes, et c’est compréhensible, il nous est difficile d’être présent à chaque moment lorsqu’on vit à 100 à l’heure. Mais les AMAPS demandent au moins une présence journalière durant l’année du contrat, afin que l’agriculteur rencontre ses adhérents tout en conservant un lien d’échange et de solidarité. Être disponible juste une journée par an, ce n’est pas impossible !

applausewillsmithAdhérer à une AMAP revient donc à se procurer des fruits et légumes bio cultivés localement chaque semaine. Aider un agriculteur à s’assurer de sa production saisonnière tout en gardant un lien direct avec les consommateurs. Le tout en utilisant peu d’espace agricole grâce aux renouvellements des terres avec un faible impact écologique (grâce à la force des bras des bénévoles).

On vous prévient sur une seule chose : une fois que vous avez adhéré à une AMAP, vous êtes vacciné contre les supermarchés.

Pour trouver l’AMAP la plus proche de chez vous, cliquez sur le logo ci-dessous !

logo_amap

 

2 commentaires

  1. Hortin

    Outre les amaps il y a aussi pleins de petites structures topissimes. Chez moi à Bordeaux, il y a Les p’tits cageots, une petite entreprise qui propose des produits issus de petits producteurs, entreprise de réinsertion par la même occasion. Un peu moins « contraignant » qu’une amap à mon goût. Tout ça pour dire qu’il y a pleins d’alternatives au supermarchés, ça c’est sûr !
    Merci pour tous ces articles !

    Aimé par 1 personne

    1. Pauline

      Nous sommes d’accord qu’il y a maintenant de plus en plus d’alternative au Supermarché ! Et que cela continue 😉

      J'aime

Laissez votre commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s