Trier ses cosmétiques en 4 étapes

L’ignorance est une bénédiction. Dangereuse, éphémère, mais c’est un étrange bonheur.

Avant, mon lait pour le corps grouillait de parabens. Ma crème pour le visage dégoulinait de pétrochimie. J’affectionnais les gommages aux microbilles, vous savez, celles qui encrassent les océans et les estomacs des animaux marins. Plutôt des grandes marques, hyper connues. Parfois même je me payais le luxe de les acheter en parfumerie. C’était reposant, cette béatitude. Je ne me posais pas de questions : avec une telle réputation, ces produits étaient forcément bons et surs.

Quand j’ai été touchée par la grâce divine de la vérité sur les cosmétiques, ça a tout changé. Depuis je passe des plombes à traquer les ingrédients sur les étiquettes, j’utilise moins de produits, je suis passée au bio et au naturel.

Avant ça, il a bien fallu trier ce que j’avais en stock. Sans surprise, la plupart de ces cosmétiques se sont fait recaler à mon grand crash test. Je les ai tous alignés pour le peloton d’exécution.

Qu’est-ce que je pouvais bien en faire, maintenant que JE SAVAIS ?

 

 

Option 1 :  terminer d’utiliser les coupables. Et me tartiner de perturbateurs endocriniens et de composants potentiellement cancérigènes en toute conscience. J’ai passé mon tour.

Option 2 : les donner. Là non plus, je n’ai pas super bien réussi. A la limite, je les aurais bien refilé à des gens que je n’aime pas, mais ça aurait paru franchement suspect. C’est pas tous les jours que vous avez l’occasion d’offrir du Ch*nel à l’ex de votre moitié.

Option 3 : les jeter. Et donc finalement déverser lesdits produits dans l’évier, jeter de l’argent par les fenêtres, et mettre la bouteille dans le bac à recyclage. Waow.

Aucune des options n’est véritablement satisfaisante, vous en conviendrez. J’ai finalement élaboré une  stratégie d’élimination qui, je l’espère, vous aidera à faire votre propre ménage.

 

Listez

les 5 pires ingrédients au monde avec lesquels vous ne voulez absolument  plus être en contact (aidez vous de la toxiclist).

Jetez

les produits qui contiennent au moins un de ces 5 fléaux de l’enfer. En effet, vous serez sans doute comme moi incapable de les donner à qui que ce soit.

Utilisez

ceux qui restent. Enfin, pour être totalement honnête, moi j’ai laissé ma moitié les utiliser PARCE QUE JE SUIS UN MONSTRE et que lui s’en fiche allègrement.

Donnez-les

à une association. Quand vous verrez la mine réjouie de la gentille dame qui accueillera votre cargaison à bras ouverts, vous ne pourrez peut-être quand même pas vous empêcher de lui dire que vous avez un peu honte de lui donner ces machins là, et vous lui refilerez ma Toxicliste, en promettant de revenir bientôt avec des produits sains et fabuleux.

Laissez votre commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s