Les choses qu’on sait qu’on doit faire, et qu’on ne fait pas. Mais qu’on fera en 2017, promis, juré, craché.

Se mettre au sport ? Épuisant, voire dangereux.

Arrêter de fumer ?  Ultra stressant.

Arrêter le chocolat ? Limite suicidaire.

Autant vous dire que les résolutions un poil écolo écrites au dos de nos listes, on les aura déjà oubliées à la  mi-janvier. Réjouissez-vous, on a des idées. Hé ho, vous là-bas dans le fond, pas la peine de feindre un AVC,  ça va être cool et facile. On ne veut surtout pas se fixer des objectifs déments qui tiendront à peine 8 jours avant qu’on ne les remâche, l’air coupable, vautrés dans le canapé à commander 12 paires de chaussures sur 3 continents différents.

 

Less is more ! Et au naturel, encore plus more.

Les néons chatoyants des temples de l’hyperconsommation le marquent au fer rouge dans nos esprits enclins à la moutonnerie : avoir plein de produits, c’est bien.
Faux, faux, et archifaux. Avoir 1001 produits, c’est les industriels que ça nourrit, certainement pas nous. Que ce soit dans notre cuisine ou dans notre salle de bains, ça déborde de partout. Et, au fond des placards, les mauvais élèves, totalement inefficaces mais qu’on garde « au cas où quand même », et les oubliés, qu’on redécouvrira par hasard pendant le nettoyage de printemps de dans 2 ans.
Alors on limite nos ardeurs, on jette son dévolu sur un produit de qualité dont on ne regrettera pas l’efficacité,  multi-usages, et surtout le plus naturel possible. Parce que nettoyer notre petit chez-nous pour encrasser le reste de l’environnement… si on cherche une logique là- dedans on risque l’hémorragie cérébrale.

On se tartine bio

La nature est bien faite, et elle a quasiment déjà tout inventé. C’est pour cette raison que la cosmétique bio a une bien meilleure affinité avec la peau.
Si elle a longtemps souffert d’un manque de raffinement et d’esthétisme, la cosmétique bio d’aujourd’hui n’a plus rien à jalouser aux grandes marques de parfumerie. Elle est en train de devenir le major de promo de la classe glamour.  Textures crémeuses à souhait, senteurs raffinées et travaillées, actifs pointus et brevetés, la classe.

Promis, quand je vous raconterai tantôt qui sont réellement Monsieur Silicone, Miss Propylène Glycol, Madame Phenoxyéthanol et tous leurs amis, vos cosmétiques classiques vous feront un drôle d’effet. Genre comme ça.

ingrédients toxiques

On calme le jeu sur l’électricité.

On nous le serine depuis 2010. On apprend définitivement à éteindre la lumière quand on sort d’une pièce. Maman ne vous a jamais dit « Hé ho c’est pas Versailles ici ? ».
Flash info : les  mamans, ça a toujours raison.
Les petites économies, finalement, ça n’existe pas. Les petits gestes pour la nature, ça compte. Je vous entends d’ici chanter la ritournelle « Oui mais les méga industries et les usines en Chine, eux, ils ne font pas d’efforts, je ne vois pas pourquoi MOI j’en ferais et bla bla bla ».
Deuxième Flash Info :
 nous sommes intelligents et responsables. Nous avons ce pouvoir indescriptible de changer les choses, ET ON EST PLUS NOMBREUX QU’EUX. On peut au moins faire ça !

On arrête de Googler frénétiquement.

chat-clavier

Sérieusement. Chaque recherche consomme autant d’énergie qu’une ampoule allumée pendant une heure. Alors quand on connait l’adresse du site,  on la tape directement dans la barre d’adresse.
Et pour savoir le temps qu’il fait, on regarde dehors. Et pour savoir ce qui passe à la télé ce soir, on ouvre un bon bouquin, finalement c’est beaucoup mieux.
Et si on doit vraiment chercher quelque chose d’important, pourquoi ne pas tenter www.lilo.org ? Ce  moteur de recherche malin plante des arbres  pour chaque recherche effectuée.
On pense également à supprimer ses mails régulièrement, ce n’est pas parce qu’ils sont invisibles qu’ils ne prennent pas de place, stockés dans la mémoire de serveurs gloutons en énergie.

Défi : on ramasse un déchet par jour (et on n’en jette plus par la fenêtre de la voiture)

Chaque jour ou presque, on passe nonchalamment devant un paquet de clopes vide sur le trottoir, un papier de bonbon, ou un emballage de gâteau.  On peste probablement contre l’incivilité de l’individu,  qui, non mais y’a plus d’respect quand même, n’a pas été fichu de balancer ça dans une poubelle. Ensuite on trace la route en traînant la patte, et pffft, on a déjà oublié. Demi tour, mon se penche, on ramasse l’objet du délit, on le dépose dans une poubelle.

Voilà.

On est zen et on a – un peu – rétabli l’équilibre cosmique. Et comme on est archi malins, on arrête de balancer les nôtres, de déchets. Ca nous évitera de devoir les ramasser en tombant dessus le lendemain.

On limite les objets à usage unique

On jette aux oubliettes le tout jetable, franchement c’est tout ce qu’il mérite. Il existe mille et unes alternatives : le lavable, le réutilisable, le rechargeable, le durable !
On remplace le papier essuie-tout, qui a une durée de vie équivalente à la mémoire d’un poisson rouge, par des éponges et des essuie-vaisselle de qualité.
On nettoie ses surfaces avec des microfibres. Si c’est pour le vomi du chat, on offre une seconde vie à nos vieux tee-shirts troués.
Et par pitié, on se passe enfin des lingettes pré-imprégnées, que ce soit pour le nettoyage quotidien de la maison ou les fesses de bébé. Elles coûtent en moyenne 16 fois plus cher qu’un nettoyage classique , créent 20 fois plus de déchets, et sont en grande majorité gorgées de substances peu ragoûtantes, voire dangereuses pour nos délicats épidermes. Beurk.

On réfléchit avant d’agir. Et on agit ensuite

reflechir-fort

On arrête la reconduction de la grève du cerveau. Réfléchir un peu, c’est pas compliqué et ça ne coûte pas cher. Avant d’acheter,  on se pose tout simplement  les 3 questions qui tuent :

  1.  Est-ce que je peux le trouver d’occasion ?
  2.  Est-ce utile ?
  3.  Est-ce que j’en ai vraiment besoin ?

Ça marche dans l’autre sens aussi : on veut se débarrasser de la chaise haute du petit dernier qui a déjà 5 ans tout de même. 3 options s’offrent à nous :

  1. L’expédier à la poubelle (ou, moins glorieux mais déjà tellement vu, l’abandonner sur le trottoir ou derrière la voie ferrée à la tombée de la nuit)
  2. Créer une petite annonce, recevoir douze mails, voir trois personnes qui chipoteront sur la petite griffe juste là derrière le pied, et souffrir inutilement pour finalement récupérer 3 euros âprement négociés.
  3. Donner la chaise. Si personne de notre entourage n’en a besoin, il existe des sites spécialisés dans les dons entre particuliers. Tout se donne : bouquins, imprimantes, outils de jardin, vêtements, sacs de ciment . De quoi rendre heureux ceux qui réparent, recyclent, réutilisent et réinventent les objets, ceux qui refusent d’acheter pour acheter, ceux qui n’en ont pas les moyens, ceux qui ont déjà les deux pieds dans l’économie circulaire, celle du futur, qui ne s’en laisse plus conter par les diktats de la possession. C’est beau, hein ? Allez, filez exhumer vos reliques de la cave et du grenier, et allez donner du bonheur sur http://donne.consoglobe.com ou  http://jedonnetout.com par exemple.

La prochaine fois, je vous explique comment garder votre calme quand votre tendre moitié s’emballe méchamment en faisant les courses, et vous ramène un lot de douze paquets de lingettes diaboliques parce-qu’il-y-avait-une-super-promo-tu-comprends.

26 commentaires

  1. Bouly

    Bien réelle ces choses de la vie…à faire…à suivre…à mettre en place.!!!
    Merciiii

    Aimé par 1 personne

  2. Michel Dujeu

    Super article. Gorgé de très bon conseils. Super motivant pour sauvegarder notre planète . Merciii

    Aimé par 1 personne

  3. Sandrine FALLON

    Bravo ; c’est un très bel article. Bien amené : tout en finesse et en légèreté, belle prise de conscience. Merci pour l’info sur le moteur de recherches : je faisais comme tout le monde mais à partir d’aujourd’hui c’est fini.

    Aimé par 1 personne

    1. Merci Sandrine, tous les gestes comptent, pour réduire son empreinte écologique il faut bien commencer quelque part 😉

      J'aime

  4. mallorie

    Excellent petit billet tout en finesse !!!! merci merci je me régale et je partage !!!! vraiment hâte de lire le(s) suivant(s) !

    Mes meilleurs voeux de réussite pour ce nouveau BLOG 😉

    J'aime

    1. Merci Mallorie 😉 encore un peu de patience, le prochain billet est pour bientôt !

      J'aime

  5. coué edwige

    très chouette article, toujours avec humour et ça passe tout seul.
    j’ai appris des trucs, notamment sur le moteur de recherche. continuez comme ça c’est génial.
    merci pour cette invention 🙂

    J'aime

    1. Merci Edwige ! Pas toujours facile de changer ses habitudes et d’intégrer à son quotidien des petits gestes simples pour être un peu plus « vert » 🙂 Alors effectivement, le message passe mieux avec un peu d’humour !

      J'aime

  6. Tout simplement fabuleux ! J’adore ! Merci

    J'aime

  7. Beuselinck Catherine

    Très chouette méthode de sensibilisation … je partage et j’adhère 😉

    J'aime

  8. CHANTEREAU

    eh Bien Wouaouh ….on savait tout cela mais …..écrit et en images c’est mieux ..BRAVO

    J'aime

    1. Merci de votre enthousiasme pour cette 1ère étape vers une démarche éco-friendly 🙂

      J'aime

  9. nicole petit

    Bravo!!! Très chouette manière de sensibiliser… j’adore!

    J'aime

  10. A reblogué ceci sur Nettoyage écologiqueet a ajouté:
    H2O at Home a aussi son blog! 😀

    Aimé par 1 personne

  11. Julie N

    Un pur bonheur, à lire et à relire pour avoir le sourire. Merci d être vous la gossip girl des temps moderne 💗

    J'aime

    1. Merci Julie ! On avait un peu le trac, et les premières réactions sont rassurantes 🙂 A bientôt, xoxo 😉

      J'aime

  12. Gwenaelle

    J’adore le fond comme la forme !!!! Un régal cet article 🙂

    J'aime

    1. Je vous souhaite d’ores et déjà bon appétit pour les prochains articles alors, merci !

      J'aime

  13. Wahou ! Et bien en voilà de bonnes résolutions à la porté de tous. Je souhaite un beau succès à ce blog. Je l’adooore déjà !!!

    J'aime

    1. En effet ces petits gestes sont sans doute la première étape vers une éco-conscience, et généralement, quand on commence à y penser un peu tous les jours, on finit par se poser plus de questions environnementales et à agir en conséquence…enfin du moins c’est ce que j’espère secrètement 🙂 Merci pour le coup de foudre Anne Sophie !

      J'aime

  14. Anne Bruel

    Comment prendre conscience de toutes ces petites choses qui peuvent changer notre monde et ceci avec humour et finesse ! Bravo

    J'aime

    1. Merci Anne. Et après les petites choses, on passera gentiment au niveau supérieur, même pas peur !

      J'aime

  15. Sensibilisation, humour, légèreté. Tout ce que j’adore ! Merci pour ce petit billet très bien écrit 😉

    J'aime

    1. Hello Anne Lise ! J’espère alors que vous aimerez la suite tout autant !

      J'aime

Laissez votre commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s